Normandie
Annonces
Info Pro

Programme de marquage

Le programme BARGIP est en cours sur le bar vous pouvez regarder l’affiche du programme.

Une autre étude vise à mieux connaitre le taux de survie des espéces relachées affiche taux survie

RAIMOUEST

Contexte et objectifs

Raie brunetteLe manque de connaissances sur les stocks de raies a conduit à la fermeture de la pêche de la raie brunette depuis 2009. Cette interdiction suscite l’incompréhension des pêcheurs français, notamment ceux qui exploitent le Golfe Normand Breton où cette espèce est particulièrement abondante.

Embarquement_GERLEAN_2012-11-10 017_recadréeRAIMOUEST a été mis en place dans le cadre d’un partenariat entre professionnels et scientifiques (CRPMEM BN, Ifremer, APECS, SMEL) afin d’améliorer les connaissances sur les principales espèces de raies capturées dans le Golfe Normand Breton (raie brunette, raie lisse, raie bouclée, raie douce et raie mêlée). RAIMOUEST vise notamment à décrire la pêcherie de raies et à fournir des informations sur la distribution spatiale et l’état des stocks de raies.

La finalité de RAIMOUEST est de proposer des mesures de gestions appropriées et concertées en vue d’une exploitation durable de ces ressources. Les enjeux prioritaires sont de justifier que la raie brunette peut être exploitée et de proposer un plan de gestion permettant la réouverture de sa pêche.


 Les autres projets français sur la raie brunette

Raiebrunette_marquée_recRAIMOUEST a également contribué à la collecte de données biologiques et au marquage dans le cadre du projet RECOAM, mené par l’APECS sur les principales espèces de raies des eaux côtières de l’Atlantique et de la Manche. RECOAM se focalise sur les paramètres biologiques (en particulier la taille à maturité sexuelle), la structure des populations (étude génétique) et les déplacements observés par marquages/recaptures.

Pour signaler une capture de raie marquée, merci de remplir le formulaire de l’APECS

Par ailleurs, le projet RaieBECA, mené par l’AGLIA dans le Golfe de Gascogne, a pour objectif de réaliser une opération de marquage/recapture afin d’estimer la distribution et l’abondance du stock local de raie brunette.


2014 : sortie de la raie brunette de la liste des espèces interdites

Le 28 novembre 2013, une délégation française s’est déplacée à Bruxelles pour présenter les 3 projets français concernant la raie brunette (RaieBECA, RAIMOUEST et RECOAM). Ces études ont été mises en avant lors des négociations au Conseil des Ministres Européens de la pêche de décembre 2013, aboutissant à la sortie de la raie brunette de la liste des espèces interdites dans les zones CIEM concernées par ces études (VII et VIII) mais avec un TAC 0 obligeant à rejeter les captures de cette espèce.


Juin 2014 : présentation des résultats au CIEM

Un document de travail présentant les principaux résultats du projet RAIMOUEST a été soumis au WGEF CIEM (groupe de  travail sur les élasmobranches) en juin 2014 à l’occasion du meeting annuel. A cette occasion, une synthèse des nouvelles données permettant d’améliorer le diagnostic du stock de raie brunette de Manche Ouest a été présentée en séance. Ces résultats, en particulier la mise en évidence d’un stock indépendant en Manche (VIIde) et l’estimation des rejets annuels de raie brunette  par l’ensemble des métiers de la flottille française en Manche à plus de 1700 tonnes, ont permis aux scientifiques du CIEM d’établir un nouvel avis sur la raie brunette en Manche : le CIEM, qui recommandait en 2012 l’interdiction de la pêche ciblée et des mesures pour réduire les captures accessoires, recommande toujours en 2014 l’interdiction de la pêche ciblée (par mesure de précaution du fait notamment de l’absence de série historique d’indicateurs de stock)  mais est favorable à la mise en place d’un plan de gestion permettant le débarquement des captures accessoires.

A télécharger :


Novembre 2014 : propositions de mesures de gestion en vue d’une réouverture de la pêche de la raie brunette en 2015

Des propositions de mesures de gestion de la raie brunette ont été définies à l’occasion du Comité Conjoint de la Baie de Granville et de la Commission Raies/Requins du CNPMEM sur la base des nouvelles données fournies par les programmes RAIMOUEST et RECOAM et au regard des derniers avis CIEM sur cette espèce. Ces propositions ont reçu le soutien de la NFFO.

Mesures de gestion proposées :

  • TAC 0 avec un pourcentage de captures accessoires de 10% déclenché au-delà d’un seuil de 100 kg par jour de pêche
  • Taille minimale de débarquement : 78 cm
  • Période de fermeture d’au moins 3 mois si nécessaire
  • Guide de bonnes pratiques de rejet pour assurer un bon taux de survie
  • Protocole de suivi des captures afin d’améliorer la qualité du diagnostic du stock

Après avoir été présentés au groupe « Manche » (GT3) du CC EOS en juillet et septembre 2014 puis validés par le Comité Exécutif du CCR EOS en novembre 2014, les résultats de ces études et les propositions de mesures de gestion ont été portés à la connaissance de la Commission Européenne dans une lettre du CC EOS.

De plus, une délégation française s’est à nouveau déplacée à Bruxelles pour présenter ces résultats et défendre ces mesures de gestion. Une note de position du CNPMEM a été transmise à cette occasion.


Mars 2015 : Ouverture d’une pêche expérimentale

Le règlement TAC et quotas modificatifs du 25 mars 2015 a introduit des TAC accessoires de raie brunette en zone VIId (8 tonnes) et VIIe (41 tonnes) avec une limite de pêche fixée à 20 kg par marée. Cependant, ces possibilités de pêche sont également contraintes par la mise en place d’une licence nationale, d’une taille minimale et maximale de débarquement, d’une période de fermeture de trois mois et d’un suivi précis des captures.

Une pêche expérimentale a été mise en place en lien avec Ifremer afin de pêcher ce quota  de façon à optimiser la collecte des données. Cette pêche expérimentale a eu lieu de juillet à septembre. Le bilan des données recueillies sera présenté à la Commission Européenne préalablement au Conseil des Ministres 2015 et les résultats obtenus seront  soumis au WGEF CIEM en juin 2016.


2016 : Reconduction de la pêche expérimentale

Les TACs accessoires de raie brunette en zone VIId (9 tonnes) et VIIe (41 tonnes) avec une limite de débarquement fixée à 20 kg par marée ont été reconduit dans le règlement TAC et quotas 2016 et restent toujours contraints par la mise en place d’une licence nationale, d’une taille minimale et maximale de débarquement, d’une période de fermeture de trois mois et d’un suivi précis des captures.

Une pêche expérimentale a à nouveau été mise en place en lien avec Ifremer afin de pêcher ce quota de façon à optimiser la collecte des données, basée cette année sur un protocole d’auto-échantillonnage allégé. L’utilisation du quota à des fins scientifiques permet de s’affranchir de la limitation des débarquements à 20 Kg par marée et de la déduction du quota de raie brunette du quota global de raies.

Arrêté conditionnant la pêche expérimentale de raie brunette 2016

Fiche d’auto-échantillonnage relative à la pêche expérimentale de raie brunette 2016

 


RAIMOUEST_Partenaires

RAIMOUEST_Financeurs