IFA2 – Démarrage des travaux

Les travaux de pose des câbles IFA2 en Manche Est vont commencer prochainement et impliqueront l’exclusion progressive des activités de pêche dans les différentes sections du tracé des câbles au fur et à mesure du démarrage des travaux.Chaque section ne sera rouverte à la pêche qu’une fois les câbles suffisamment protégés (soit environ 3 mois après le début des travaux). Des notices seront diffusées régulièrement pour informer les pêcheurs sur les opérations programmées et les restrictions de pêches.

Pour faciliter la localisation des 4 sections de tracé des câbles et les zones d’exclusion des activités de pêche associées (0.5 M autour du tracé), des couches cartographiques et des tutoriels d’importation pour les logiciels Time Zero et Maxsea ont été diffusés pour mail. En cas de besoin, veuillez contacter nous contacter.

Ces couches cartographiques comprennent les positions des :

  • 4 sections du tracé des câbles ;
  • 4 zones d’exclusion des activités de pêche ;
  • 3 points de jonction entre les sections ;
  • 3 points de croisement avec des câbles existant (recouverts de matelas béton).

Vous pouvez également visualiser ces informations sur la carte ci-dessous.

Afin que chacun comprenne bien le contexte et les enjeux relatifs au respect des restrictions de pêche associées à ces travaux, il est important de rappeler que :

  • RTE travaille étroitement avec les comités des pêches depuis plusieurs années afin de définir des modalités de cohabitation visant à minimiser l’impact des travaux sur les activités de pêche (aménagement du calendrier et des opérations pour réduire au maximum les restrictions de pêche).
  • à la fin des travaux, il ne devrait persister aucun ou très peu d’impact pour la pêche (potentiellement très localisés, en cas de problèmes d’enfouissement au niveau des jonctions par exemple).
  • la partie délicate des travaux réside dans le fait que les sections de câble (environ 50 km chacune) seront déposées sur le fond avant d’être ensouillées. Durant les opérations d’ensouillage qui vont durer plusieurs semaines, le câble ne sera pas matérialisé en surface sur toute sa longueur par la présence du câblier ou du navire d’ensouillage. Il représentera un risque de croche et sera très vulnérable car non protégé.
  • Une avarie sur le câble coûterait très chère (potentiellement plusieurs millions d’Euros).
  • Pour la sécurité des pêcheurs, et pour s’assurer que le câble ne sera pas accroché, une surveillance des travaux sera mise en place avec des navires de garde, une surveillance radar et AIS et une surveillance régulière par avion).

Merci par avance à tous pour votre coopération et pour la diffusion des messages d’information sur les opérations et les restrictions de pêche associées.